INFOLETTRE 2020-02-28

Publié le 5 mars 2020

Alors que la Ville est à finaliser la mise en œuvre de ses activités et travaux pour 2020, le Conseil de ville est heureux de vous informer du développement de certains dossiers en cours.

PROJET DE SYSTÈME COLLECTIF DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES - CHEMINS DES MÉLÈZES ET DES SAULES 

Suite à un appel d’offres public, la Ville a octroyé le mandat des études et la préparation des plans et devis pour la réalisation d’un réseau de traitement des eaux usées de 26 résidences situées aux chemins des Mélèzes et des Saules. Ce projet origine d’une démarche entreprise l’été dernier par les propriétaires concernés.

Après consultation, le ministère de l’Environnement a transmis à la Ville un avis  favorable concernant ce projet qui contenait une dizaine de critères qui devront être respectés lors de sa réalisation.  À la demande des propriétaires qui assument entièrement les coûts qui y sont associés, la Ville a accepté de coordonner les études et les démarches nécessaires à la poursuite de ce dossier.

L’entente avec la firme Stantec prévoit des étapes de validation qui permettront aux citoyens concernés de décider de la mise en œuvre ou non du projet à chacune de celles-ci. Selon les développements et les décisions qui seront prises par les citoyens, ce projet serait réalisé au plus tard au cours de l’été 2022.

CONSULTATION PUBLIQUE - TRANSPORTS CANADA

Certains citoyens ont dernièrement manifesté leurs inquiétudes concernant les démarches entreprises par la municipalité afin de modifier la réglementation applicable à la navigation sur le lac Sergent. Il est important de rappeler que la réglementation de Transports Canada prévoit un processus de consultation de l’ensemble des utilisateurs avant de considérer toute demande de modification. Cette étape  est prévue ce printemps par la Ville.

La demande de modification réglementaire déposée par la Ville concerne deux points :

  • La création d’une zone de protection de 30 mètres le long des rives où la vitesse des embarcations est limitée à 10 km/h et moins;
  • L’application de certaines restrictions pour les embarcations de type wakeboard sur une partie ou l’ensemble du lac, considérant la profondeur de celui-ci et les impacts de ce type de bateaux sur les fonds marins peu profonds. 

Pour le premier point, ce règlement est en vigueur dans toutes les provinces canadiennes à l’exception du Québec et du Nouveau-Brunswick. En ce qui concerne le lac Sergent, c’est suite au dépôt d’une plainte d’un citoyen auprès de Transports Canada l’été dernier que la Ville a déposé sa demande de modification réglementaire.

L’objectif est de conserver le corridor de protection existant identifié par les bouées localisées le long des rives qui est en place depuis de nombreuses années et qui fait partie du code d’éthique des navigateurs.

Des discussions entre le ministère des Transports du Canada et le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec ont été entreprises au cours de la dernière année afin d’inclure le Québec pour l’application de ce règlement. Nous sommes dans l’attente des développements. Entre-temps, compte tenu du dépôt de cette plainte, nous n’avons d’autres choix que de procéder.

Concernant le point sur les embarcations de type wakeboard, la Ville a inscrit celui-ci dans sa demande suite aux plaintes reçues de citoyens afin d’obtenir les suggestions des utilisateurs concernant la gestion de ces embarcations. Certains lacs exigent que l’utilisation des bateaux générant ce type de vagues se fasse à plus de 300 m des rives à des endroits où la profondeur du lac est de plus de 5 m. Avec une profondeur moyenne de moins de 3 m, le fond marin du lac Sergent est extrêmement sensible au passage de ce type d’embarcations.

En 2019, une carte bathymétrique du lac à l’aide d’un sonar a été complétée. Elle a permis d’identifier les zones affectées par les eaux de ruissellement et/ou le passage des embarcations. La rencontre permettra d’obtenir l’opinion des usagers sur l’utilisation de ce type d’embarcations et, aux propriétaires, de proposer des solutions afin d’en minimiser l’impact sur le lac. Les recommandations des usagers pourraient être mises à l’essai au cours de l’été. Si elles sont suivies et concluantes, elles pourraient être intégrées au code d’éthique des navigateurs sans avoir à faire l’objet d’une modification réglementaire.

L’ensemble des usagers du lac seront informés de la date de la rencontre lorsqu’elle aura été fixée.

PARC MUNICIPAL

Le Conseil de ville a autorisé l’achat du terrain de plus de 17 000 m² adjacent au terrain de l’hôtel de ville.
Par cette acquisition, la municipalité se donne l’opportunité de planifier l’aménagement de nouveaux espaces pour la pratique du sport par l’ensemble des citoyens.

Un petit groupe de  travail s’est réuni afin d’évaluer diverses options et a proposé un plan préliminaire prévoyant l’aménagement de nouvelles  infrastructures sportives pour tous les groupes d’âge . Suite à cette proposition, la Ville a soumis une demande d’aide dans le cadre du programme fédéral-provincial d’amélioration des infrastructures sportives pour la création d’un parc sportif.  Le projet inclut divers plateaux améliorés pour la pratique du tennis, du pickellball, de la pétanque, du basketball, du soccer et un parcours d’hébertisme.

Une réponse est attendue pour l’automne.

EMPLOIS MUNICIPAUX

Afin de répondre à ses besoins de main-d’œuvre pour la prochaine saison, la Ville est présentement à la recherche de candidats pour combler deux postes d’inspecteur-adjoint.

  • Un poste temporaire pour la période du 1er mai au 30 octobre
  • Un emploi étudiant pour la période du 11 mai au 28 août

Les personnes intéressées doivent  soumettre leur candidature d’ici le 17 avril.


Yves Bédard 

 Maire

« Retour aux actualités